Juin 09

Macenta : Il s’en prend à sa femme à l’aide d’une machette et la blesse sur ses parties intimes

Une femme âgée de  26 ans a été  blessée  cette semaine  dans la préfecture à Macenta,  par son mari  à l’aide d’une machette.  Elle a été grièvement touchée même sur ses parties intimes.

Cette mère d’un enfant est tombée dans un guet-apens tendu par son époux  sur la route de Panziazou- Labarazou.  Alertés par les cris de la victime, les riverains sont venus à son secours et ont informés les services de sécurités. Elle a alors été transportée d’urgence à l’hôpital et le présumé coupable a été mis aux arrêts par la Gendarmerie de Macenta.

En  séparation de corps depuis plus d’un mois, cette femme  vivait chez ses parents.

Un cas similaire était survenu le mois de mai dernier dans la ville de Kindia ou le mari d’une femme a tranché sa main. 

Juin 09

Kankan : un bébé d’une trentaine de jours enlevé

Un bébé âgé d’une trentaine de jours a été enlevé des mains de sa mère dans la journée du mardi 7 juin au marché Sogbè, dans la commune urbaine de Kankan.

Selon la mère de l’enfant, Koumba Sanoh, vendeuse de poissons frais au marché Sogbè, c’est une femme qui l’aurait approché disant vouloir acheter du poisson, avant qu’une seconde ne vienne lui demander le prix du poisson. Comme son enfant pleurait elle l’a descendu du dos pour le prendre dans ses bras. La première s’est alors proposé de lui prendre l’enfant en attendant qu’elle serve la seconde. Elle lui a remis l’enfant et celle-ci s’est installée à ses cotés sur le banc. Elle s’est alors mise à marchander avec la seconde et quand elle finit avec elle, elle constata que la première avait disparu avec son enfant.

Est-ce un coup des deux femmes ?  Rien n’est à exclure

Juin 09

Un Guinéen arrêté à Casablanca pour trafic international de drogue

Un Guinéen, âgé d'une trentaine d'années, en provenance de Conakry pour Maroc, a été intercepté dimanche à Casablanca avec une forte quantité de drogue.

Les services de la sûreté nationale de l'aéroport international Mohammed V de Casablanca ont arrêté, en coordination avec les éléments de l'Administration de la Douane et des impôts indirects, un ressortissant guinéen pour tentative de trafic de drogue à l'échelle internationale, a annoncé la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) du Maroc, citée par l'agence MAP.

Dans un communiqué à la télévision marocaine, la DGSN précise : "l'opération de fouille des bagages du suspect -30 ans-, a permis la découverte de 26 kilogrammes de feuilles de kif".

Après avoir présenté les signes d'un malaise de santé, le suspect a été transporté vers l'hôpital provincial de Berrechid pour recevoir les soins nécessaires et vérifier s'il n'a pas ingurgité une autre quantité de drogue, ajoute-t-on.

La même source affirme que le mis en cause restera sous surveillance à l'hôpital avant de le soumettre à l'enquête, sous la supervision du parquet compétent.

Juin 09

Fin d’Ebola au Liberia, dernier pays touché

La dernière résurgence d'Ebola au Liberia, ultime pays encore touché par l'épidémie qui a ravagé une partie de l'Afrique de l'Ouest, la plus grave depuis l'identification du virus il y a 40 ans, doit être officiellement déclarée terminée aujourd’hui.

La prudence s'imposait néanmoins, les précédentes déclarations de ce type par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ayant systématiquement été accompagnées de la découverte de nouveaux épisodes localisés dans un des trois pays voisins les plus touchés.

Le 17 mars, l'OMS avait proclamé l'arrêt présumé de «toutes les chaînes de transmission initiales» après la fin du dernier épisode de l'épidémie en Sierra Leone, avant que les autorités guinéennes annoncent le jour même une résurgence dans le sud du pays.

Cette résurgence s'était propagée au Liberia, avec trois cas confirmés: la femme d'un des malades morts en Guinée -elle-même décédée le 31 mars à Monrovia- et ses deux fils de 5 et 2 ans, guéris depuis.

Le Liberia aura passé jeudi le seuil retenu par l'OMS de 42 jours -deux fois la durée maximale d'incubation du virus- depuis le second test négatif sur le dernier patient guéri, le plus jeune des deux enfants.

L'origine exacte de ce dernier épisode d'Ebola n'a pas été déterminée mais, d'après l'OMS, comme pour les précédents, le virus a «vraisemblablement» été transmis par un survivant.

Juin 09

Nigeria: un cousin de l’ex-président Jonathan inculpé de corruption

Un cousin de l'ex-président nigérian Goodluck Jonathan a été inculpé de blanchiment, de corruption et a vu sa détention provisoire confirmée, a annoncé mardi l'agence anti-corruption du pays.

Un tribunal fédéral d'Abuja a "ordonné la détention provisoire pour Robert Azibaola, un cousin de l'ex-président Goodluck Jonathan", a affirmé la Commission de lutte contre les délits économiques et financiers (EFCC), dans un communiqué.

Robert Azibaola, détenu depuis plus de deux mois, et sa femme Stella, inculpés tous d'eux d'abus de confiance, de corruption et de blanchiment, sont soupçonnés d'avoir détourné, en septembre 2014, 40 millions de dollars (35 millions d'euros) destinés en principe à du matériel de communication pour les forces spéciales nigérianes, selon l'EFCC. Le couple réfute ces accusations.

L'argent aurait été détourné via le compte de l'ancien patron de la sécurité nationale, Sambo Dasuki. Ce dernier est le principal accusé dans une affaire de détournements de fonds massifs sur des contrats d'armement qui auraient servi à financer la campagne du Parti Démocratique Populaire (PDP), visant à la réélection de Goodluck Jonathan en 2015.

C'est finalement son rival, Muhammadu Buhari, qui a été élu en mai 2015. Il a fait de la lutte contre la corruption l'un des principaux axes de sa politique.

Juin 09

Viols d’enfants par des Casques bleus en Centrafrique: démission du lanceur d’alerte de l’ONU Anders Kompass

Un haut-responsable de l'ONU, Anders Kompass, a démissionné pour protester contre "la totale impunité" concernant les cas de viols sur des enfants commis par des Casques bleus en Centrafrique, selon un communiqué de l'ONG UN Watch publié mardi.

La démission de M. Kompass, directeur des opérations sur le terrain au Haut-commissariat de l'ONU pour les droits de l'homme, a été confirmée à l'AFP par un porte-parole de l'ONU, qui a précisé qu'elle est intervenue il y a "quelques semaines" et qu'elle "prendra effet à la fin août".

Aucune indication sur les raisons de la démission n'a été donnée par le porte-parole de l'ONU.

"La totale impunité pour ceux qui ont abusé de leur autorité, à divers degrés, associée au manque de volonté de la hiérarchie d'exprimer tout regret (…) confirme" que l'ONU n'a pas l'habitude de rendre des comptes, a déclaré Anders Kompass cité par UN Watch.

Dans ces conditions, il est "impossible pour moi de continuer à travailler ici", a-t-il ajouté.

Anders Kompass, de nationalité suédoise, a travaillé à Genève pendant plus de 30 ans pour le compte de l'ONU.

M. Kompass est à l'origine de la fuite du rapport confidentiel de l'ONU sur les "abus sexuels sur des enfants par les forces armées internationales", qu'il a transmis à la justice française en juillet 2014, estimant que l'organisation tardait à agir.

Juin 09

Zimbabwe: 6 enfants meurent lors d’un baptême

Six enfants sont morts dans des circonstances encore troubles au cours d'un baptême organisé par une secte chrétienne dans une rivière de l'est du Zimbabwe, a indiqué la police mercredi. "Six jeunes sont morts mardi pendant un baptême dans le village de Muriwo", dans la province du Mashonaland East, dans l'est du pays, a affirmé la porte-parole de la police, Charity Charamba, dans un communiqué.  "La police zimbabwéenne est très préoccupée par la mort de ces innocents. Nous recommandons aux gens de ne pas se livrer à ces pratiques dangereuses sous couvert de la liberté de culte", a-t-elle ajouté.

Selon la porte-parole, ces enfants faisaient partie d'un groupe de neuf mineurs âgés de un à neuf ans. Ils ont été baptisés par deux membres d'une secte chrétienne.  "Après avoir réalisé que les enfants étaient morts, les coupables se sont enfuis de la scène mais ont été arrêtés. Ils ont été inculpés d'homicide involontaire", a précisé la police.

Un passant a découvert les corps des six petites victimes, après avoir été alerté par un enfant de quatre ans qui avait réussi à s'échapper de la rivière et qui grelottait de froid. Les circonstances de leur décès demeurent floues, mais ils pourraient avoir succombé au froid, alors que le Zimbabwe entre dans l'hiver, selon des témoins cités par la télévision d'état ZBC. Le succès des sectes et de leurs gourous qui assurent faire des miracles est grandissant au Zimbabwe, pays qui traverse depuis une dizaine d'années une grave crise économique.

Juin 09

Italie: un policier abat un migrant qui l’avait poignardé

Un policier a abattu ce mercredi un migrant qui lui avait donné un coup de couteau pendant une rixe dans une zone du sud de l'Italie où les tensions sont vives entre habitants, migrants et policiers, ont rapporté les médias. La rixe semble avoir débuté quand un migrant a accusé un autre de l'avoir volé dans le grand campement de San Fernandino, près de Rosarno en Calabre. Ce campement abrite des milliers de personnes, qui travaillent pour la plupart dans les champs d'orangers de la région.

Il n'a pas été possible d'obtenir confirmation de la part des policiers ou des autorités judiciaires locales dans l'immédiat. Quand deux policiers sont intervenus pour tenter de rétablir le calme, l'un des migrants, dont la nationalité n'a pas été précisée, a sorti un couteau et frappé l'un des policiers, qui a répliqué en tirant, selon les médias italiens qui rapportent l'incident. Rosarno est connue en Italie pour le climat de tension qui y règne entre les travailleurs saisonniers, dont beaucoup viennent d'Afrique subsaharienne, les forces de sécurité et les habitants.

Les affrontements y sont fréquents. En 2010, plus d'un millier d'Africains ont dû fuir la ville après deux jours de violences ayant fait 67 blessés. L'organisation Médecins sans frontières (MSF) critique régulièrement l'attitude des autorités italiennes et locales face aux migrants, dont beaucoup sont en situation régulière, estimant que les campements où vivent nombre de travailleurs saisonniers sont parfois pires que les camps de réfugiés en Afrique.

Juin 09

USA: un mort dans une fusillade à Boston

Un étudiant a été tué et trois autres, dont une femme de 67 ans, blessés ce mercredi dans une fusillade près d'une école à Boston. Ces coups de feu auraient retenti après que l'alarme incendie a été déclenché à l'intérieur de l'établissement scolaire, relate The New York Times.

Le commissaire de la police de Boston, Williams Evans, a déclaré: "Quand un jeune de 17 ans meurt dans la rue, en sortant de l'école, nous devrions tous être scandalisés". Et d'ajouter: "Il y a beaucoup trop d'armes dans les rues. Beaucoup trop de fusils dans les mains de jeunes enfants". Le maire de la ville, Marty Wash, a quant à lui déclaré que la victime était "trop jeune pour être abattu dans la rue".

La police poursuit sa recherche du tireur, qui a réussi à s'enfuir. Il s'agit du 13e homicide depuis le début de l'année à Boston.

Juin 09

Aux États-Unis, 40% des femmes sont obèses

L'épidémie d'obésité continue de s'aggraver aux Etats-Unis où 40% des femmes et 35% des hommes, ainsi que 17% des enfants et adolescents entrent dans cette catégorie, selon deux rapports publiés mardi.

Ces recherches menées par les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) montrent que les nombreux efforts mis en oeuvre pour inciter les Américains à perdre du poids, ou tout au moins à ne plus en prendre, ont très peu d'impact.

Ces études publiées dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) ont porté pour les adultes sur des données provenant de 2.638 hommes et 2.817 femmes d'une moyenne d'âge de 47 et 48 ans respectivement.