Log in Register

Login to your account

Username *
Password *
Remember Me

Create an account

Fields marked with an asterisk (*) are required.
Name *
Username *
Password *
Verify password *
Email *
Verify email *

Waymark Infotech la société qui a été choisie par le fasciste Alifa Kounkou pour la révision du fichier électoral guinéen fait l’objet d’un rejet de l’opposition pour son incompétence avérée prouvée par deux audits effectués par des experts du PNUD et de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF)
Selon Guineenews.org qui a mené une enquête minutieuse partout où Waymark a offert ses services, de sérieuses allégations de fraudes électorales, de doublures, de fictifs et de chaos post électoraux s'en seraient suivis.
En 2005, en Tanzanie Waymark avait été sélectionnée pour mettre en place un Fichier Electoral Permanent des Votants pour le scrutin de l'île de Zanzibar. Après plusieurs accusations et contre accusations de fraudes et de violences électorales, le ministre gouverneur de l'île, Ali Juma Shamuhuna annula tout simplement le processus de « révision » du fichier entrepris par Waymark. La raison évoquée par le gouvernement de Zanzibar était que Waymark Infotech aurait soudoyé pour obtenir illégalement le contrat sans en être à la hauteur.
Au Bénin en avril 2008, Waymark avait été pris pour l'enregistrement de 4 millions de Béninois devant élire 1.435 conseillers communaux et municipaux, ainsi que des conseillers de village et de quartier dans les 77 communes du Bénin. Des contestations violentes s’en suivirent suite aux constats de non fiabilité du système Waymark ayant entrainé des fraudes. La façon dont le marché a été donné par la commission électorale béninoise à Waymark avait été également dénoncée par tous les acteurs de la société civile et les partis politiques.
Waymark a soumissionné récemment en 2012 au Cameroun. Mais elle a été immédiatement dénoncée par certains camerounais comme étant un écran d'un certain Georges Sao Tetsop patron de l'entreprise qui a informatisé le précédent fichier électoral camerounais comportant de multiples doublons sans compter le retard enregistré dans la production des listes électorales qui pénalisa le scrutin. Apres examen minutieux des dossiers de soumission, c'est finalement, une firme allemande qui s'adjugera du contrat aux dépens des postulants canadien, français, camerounais et de Waymark qui tirait la queue.
Waymark Infotech est également accusé d'avoir manqué à l'éthique en Afrique du Sud. Elle est soupçonnée de corruption en se faisant octroyer un contrat de services informatiques avec le Bureau d'Enregistrement des Sociétés et de la Propriété Intellectuelle d'Afrique du Sud, après avoir fait l'évaluation du service fourni par la compagnie précédente Valor IT et écrit les termes du nouvel appel d'offres. Waymark a aussi été cité dans des affaires de collusions commerciales dans les appels d'offres des services de police avec les compagnies sud africaines Bula, CEOS, Inkanyiso tout récemment en mai 2012.
Au Congo (Kinshassa), la réaction des politiciens de l'opposition a été plus énergique. Selon Benjamin Stanis Kalombo & Didier Nkingu de l’Association pour la Promotion de la Démocratie et du Développement de la République Démocratique du Congo (l'APRODEC asbl) qui est une association congolaise de droit belge dont l’objet est de « défendre les intérêts et les droits de la République Démocratique du Congo, des citoyens et des personnes d’origine congolaise », la commission électorale congolaise fut contrainte de se justifier sur les raisons qui ont poussé son président et son vice-président a conclure en octobre 2011  - soit quelques semaines avant les élections prévues le 28 novembre 2011 - un contrat, avec Waymark Infotech, de fourniture de deux serveurs centraux, 2.000 nouveaux kits biométriques d’enrôlement des électeurs pour un montant de 15 millions de dollars USD. La Commission avait déjà en sa possession 18.250 kits biométriques fournis par la société française ZETES S.A. d’une valeur de 82.4 millions de dollars USD. Comme en Guinée le PNUD avait dénoncé dans un rapport l’achat « inutile et onéreux » de ce matériel de Waymark.
Malgré les efforts de Guinneenews.org, pour avoir un entretien avec un représentant de Waymark rien n’en a été. Beaucoup de zones d’ombre se profilent sur l’existence officielle de Waymark. La grande majorité des compagnies sud africaines possède un site web. Mais Waymark qui travaille dans le domaine IT a une page pas très fonctionnelle et parfois difficilement accessible.
Au ministère du Commerce et de l’industrie  Sud-africain, Waymark Infotech semble méconnue. A l’appel de guineenews.org la femme, au bout du fil au ministère, l’a mis en attente environ 10 minutes avant de répondre : " Sorry  I didn't see anything about Waymark ! " (Désolé, mais nous n’avons rien sur Waymark). L’adresse des bureaux de la société se trouve dans la péninsule du Cap, très loin de la capitale politique et économique du pays.
Le plus grave est que Waymark Infotech s’est vu radié par les Nations Unies de la liste des  « fournisseurs fiables » au dessus de tout soupçon de corruption. Les Nations Unies ont en fait mis en place un processus appelé Pacte Mondial en association avec le secteur privé.  Chaque société listée est tenue de faire un rapport annuel sur 10 critères, y compris sa situation financière. Le Pacte encourage la bonne gouvernance en forçant les entreprises à respecter les droits de l’homme, les normes du travail, l’environnement et a lutter contre la corruption.
Après avoir été inscrit et pris l'engagement de respecter les principes de bon citoyen corporatif - notamment à ne jamais s'engager dans la corruption - Waymark Infotech a été radié de la liste du «Pacte Mondial» des Nations Unies en septembre 2008 pour avoir manqué de transparence dans la communication de ses activités à l'organe des Nations Unies. Pour faire des affaires avec l'ONU, les entreprises doivent respecter les 10 points du pacte. Si une entreprise souscrit au pacte et ne respecte pas ces critères, elle peut en être exclue. C’est ce qui est arrivé à Waymark qui n’a pas respecté plusieurs points de ce pacte.

Add comment


Security code
Refresh

nos amis de Facebook

Ecoutez nous par téléphone

AudioNow

Frequence Ganndal par telephone

France : 0180141472

Hollande : 0202621094

Belgique : 028886252

Espagne : 810610481

Grande Bretagne : 2035197166

Afrique du Sud : 27105918888

Frequence Ganndal Radio Live

 


 

 

Les 3 derniers journals

Go to top