Juin 15

Le constat amer du gouverneur de Kankan des violences dans sa région

Dans la matinée de ce mardi 14 juin 2016, le gouverneur de la région administrative de Kankan, Nawa Damey, a conféré avec l’ensemble des catégories socioprofessionnelles de sa  circonscription  territoriale dans le but , dira-t-il, de sensibiliser et d’éduquer la population de Kankan devant l’éternel problème de violence dans sa région.

Il a ainsi eu à égrainer le long chapelet des violences qui ont émaillé les différentes localités de sa région :

1)- A Siguiri, il a décrit la bastonnade à sang dont a été victime le Président de la délégation spéciale et les actes de vandalisme de son domicile

2)- A Kérouané, ce sont des jeunes révoltés qui ont fermé les portes de la mairie et intimé le maire à ne pas y mettre pieds.

3)- A Mandiana, après des cas de viols et assassinats, les populations sont allées s’attaquer à une catégorie de la population de surcroit en majorité des ressortissants de la Guinée forestière où ils ont tout cassé. La population s’est donc rendue justice à sa façon.

4)- A Kouroussa, c’est l’extirpation des prisonniers suivie de leur assassinat de la manière la plus sauvage ce qui n’honore pas notre pays…

Dans cette région, chaque fois qu’une décision est prise, les gens se lèvent et se révoltent pour dire qu’ils ne sont pas d’accord, saccageant et détruisant tout. A l’heure actuelle, c’est Kankan qui est en ébullition avec la population de Makanon qui a coupé la route nationale Kankan-Kissidougou pour des questions d’humeur.

Pire, dans la salle d’audience de la cour d’appel de Kankan, des mécontents se sont attaqués aux magistrats (procureur, juges, jurés) et a voulu les lyncher parce qu’ils n’étaient pas contents. Des propos incendiaires sont entendus de toute part, a notamment rappelé le gouverneur de région.

Tout cela dans une impunité totale